La propreté

conseil proprete

La rapidité du chiot à devenir propre dépendra de la manière dont le maître réagira en voyant le chiot faire ses besoins à l’intérieur de la maison et à l’extérieur, mais aussi de sa facilité à s’adapter à son nouvel environnement.
Plusieurs points sont importants à retenir pour faciliter l’apprentissage de la propreté :

 

•    S’attendre à ce que le chiot ne puisse pas se retenir très longtemps les premières semaines (jusqu’à ses 3 ou 4 mois, en fonctions des chiots), il faut cibler les moments propices où il aura envie de faire ses besoins. Après ses repas, après une partie de jeux, et après une sieste sont les moments où il faudra sortir le chiot dehors.

•    Le mieux est de l’encourager en le récompensant avec une friandise, des caresses, une voix enjouée s'il fait à l’extérieur (jardin, parcs), afin de l’inciter à recommencer ce comportement.

•    Lorsqu’il fait ses besoins à l’intérieur, soit nous surprenons le chiot, dans ce cas un simple « non » suffit en l’emmenant dehors. Soit nous ne le voyons pas faire, il sera dans ce cas préférable de ne pas réagir car le chiot ne comprendra pas à quoi correspond notre réaction (au risque de développer un trouble d’anxiété due à une incohérence de notre part), et nettoyer hors de sa vue avec du vinaigre blanc par exemple (mais pas d'eau de javel).

•    La patience et la cohérence sont donc primordiales.

En suivant toujours ce même procédé, le chiot comprendra qu’il doit aller dehors. Si le chiot à des comportements incohérents (il a 6-7 mois et n’est toujours pas propre, il souille son panier ou les tapis de la maison par exemple…) c’est qu’il y a eu une erreur d’apprentissage, a-t-on fait les choses correctement ? Au quotidien, la relation entre le maître et le chiot est-elle stable ? A-t-il des soucis de santé ? Dans tous les cas l’aide d’un professionnel sera utile pour éclaircir la situation.

conseil husky